Le sommeil récupérateur

Le sommeil est important pour tout le monde, on remarque bien que quand on ne dort pas bien on est fatigué. mais qu’en est il en terme de récupération? 

Le sommeil est vraiment très important pour la récupération ! Vous aurez surement remarquer que lorsque l’on dort peu voire pas du tout après un effort physique, la fatigue s’accumule et se reporte sur le jour d’après. C’est ainsi que le sommeil a non seulement un impact sur votre récupération mais aussi sur vos performances. 

 En effet, une étude du sommeil réalisée sur des basketteurs nous le démontre bien.  Celle-ci consistait à les tester d’abord en condition normale (7 a 8h de sommeil par nuit) pendant une semaine, puis on leur a demander de dormir le plus possible (réveil naturel sans contrainte ) aussi pendant une semaine. Les résultats montrent que: les basketteurs sprintaient plus rapidement, leurs temps de réaction avait progressé, leur fatigue avait diminué, leur humeur était meilleure, et leur précision aux niveau des lancers francs avait augmenté. 

En cas de manque de sommeil, en particulier lorsque l’on doit se lever le matin pour un entraînement ou autre, la sieste reste la meilleure alternative pour arriver en forme à sa séance de sport de l’après-midi ou du soir. Une sieste de  20 à 30 minutes est suffisante pour récupérer et a de vrais effets bénéfiques sur la forme.  Par contre, il faut faire attention aux siestes trop longues ! Elles peuvent vous mettre dans un état de fatigue prolongé et vous empêchez de dormir la nuit. Une sieste de 20 à 30 minutes est donc préconisée pour être en forme, mais force est de constater qu’il n’existe pas de science exact en terme de sieste donc écoutez votre corps car chacun est différents. L’un va dormir 2h et se sentir en forme, l’autre va faire pareil et se sentir patraque… testez vous et déterminez vous même la durée de vos siestes !

 

Un peu plus de précision sur le sommeil

cycles-du-sommeil

Un cycle du sommeil dure en moyenne 90 minutes, celui-ci se repartit en 4 phases. 

Phase 1 : L’endormissement : Le cerveau ralentit, le calme s’installe, la respiration devient régulière, à ce stade nous pouvons encore entendre les bruits.

Phase 2 : Le sommeil léger : Phase intermédiaire entre l’endormissement et le sommeil profond.

Phase 3 : Le sommeil lent : L’activité cérébrale ralentit, c’est la période d’installation du sommeil profond.

Phase 4 : Le sommeil profond : C’est la période la plus difficile pour réveiller un dormeur. A ce stade, le cerveau, les muscles et tout l’organisme sont au repos. C’est le sommeil dit « profond ». Le dormeur se coupe du monde extérieur. C’est une des phases clé du sommeil qui est la période dite de récupération.

 

Pour aller plus loin !
Le sommeil profond pourrait jouer un rôle très important dans les processus cognitifs les plus élaborés, comme l’apprentissage de connaissances psychomotrices complexes. Ce serait durant le sommeil profond que l’acquisition d’un dribble, d’une feinte, ou de toute autre technique de jeu serait finalisée.


IMPORTANT : un manque d’hydratation entraîne des troubles du sommeil.