mardi, 29 septembre 2015 13:35

Phil Smith, un outsider qui a marqué l'histoire.

Écrit par
Évaluer cet élément
(3 Votes)

Recruté par aucune université (NCAA) pour n’être pas assez bon, Phil Smith fut sacré champion NBA quelques années plus tard, il fut même convié à participer au All Star Game NBA deux années de suite, il devint ainsi à l’époque l’un des meilleurs joueurs à son poste. 

 phill smith

 

 

L’année est 1970, après avoir obtenu son diplôme de fin d’étude du Lycée de George Washington, Phil Smith voulait continuer sa carrière de basketteur en NCAA (le championnat universitaire Américain qui est très compétitif). Mais, malgré le bon potentiel qu’il a montré pendant ses années lycée, aucune école des Etats-unis ne lui proposa une bourse d’étude pour l’université. De ce fait, il mis le basket entre parenthèse et commença son cursus universitaire à l’université de San Francisco. C’est lors d’un match entres amis sur le campus que le coach de l’université l’a repéré et lui a proposé de faire partie de l’équipe. Une décision qu’il ne regretta pas puisque dès la première année, Phil Smith fut le meilleur marqueur de l’équipe freshman* avec 16.7 points par match (le système étant différent à l’époque les freshman participaient à un autre mini-championnat). Les 3 années suivantes, il fit des saisons tout aussi exceptionnelles avec des moyennes de points de 15, puis 18.7, et  20.7 pour finir. Sa bonne carrière universitaire lui a valu d’être sélectionné à la 11éme position du deuxième tour. Sa première saison NBA fut prometteuse puisqu’il a compilé  7.7 points par match à 48% en sortant du banc, participant cette année au sacre des golden states warriors comme champion NBA.  L’année suivante, introduit dans le 5 majeur, il signa la meilleure saison de sa carrière avec 20 points par match et une participation au All star NBA. La carrière NBA de Phil Smith dura 9 saisons, il inscrivit 9924 points avec une moyenne de 15,1 points par match. Au cours de sa carrière, il joua pour les Warriors, les Clippers, et les Supersonics.  C’est l’une de ces belles histoires que l’on aime entendre et qui nous rappelle qu’il ne faut jamais baisser les bras et que RIEN N’EST IMPOSSIBLE.

*freshman = première année

Lu 40240 fois Dernière modification le lundi, 16 novembre 2015 22:52

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.